Notre service client est toujours à votre écoute. Nous acceptons toutes les commandes et livrons gratuitement sur toute l'Europe. Contactez nous ici pour tout renseignement!

Catégorie : Uncategorized

Vélos de livraison électriques : le futur de la logistique ?

Les vélos de livraison sont devenus une caractéristique commune des rues de nos villes. Idéalement adaptés aux zones urbaines densément peuplées, les cyclistes livrent tout, des plats à emporter aux fournitures médicales. L’ajout d’un moteur électrique ne fait qu’accroître leur fonctionnalité, et la probabilité qu’ils fassent partie intégrante du système logistique de demain. Dans cet article, nous allons décrire le rôle des vélos électriques dans les zones urbaines modernes et les avantages qu’ils présentent par rapport aux moyens de transport actuels. 

 

Le problème des camions, camionnettes et bus

Malgré la baisse du nombre de voitures des particuliers, la congestion urbaine s’est accrue au cours de la dernière décennie.

David Brown, PDG de Go-Ahead London (une des sociétés qui gèrent les bus de la capitale anglaise), a déclaré que le trafic a augmenté de 14% dans les villes du Royaume-Uni. Cela est probablement dû à l’essor des « véhicules utilitaires légers » ; selon The Guardian, les trajets en camionnette ont augmenté de 25% au cours des dix dernières années, en partie à cause de l’essor des achats en ligne. 

 

Et ils n’encombrent pas seulement nos routes, mais aussi nos poumons. Les statistiques du ministère des affaires, des transports et de la stratégie industrielle montrent qu’en 2018, les émissions moyennes des camionnettes ou plus gros véhicules étaient de 262 gCO2/km, contre 140 gCO2/km pour une voiture diesel et 154 gCO2/km pour une voiture à essence (réf. 1)

 

Routes plus vertes et plus fluides

 

Il est donc clair que les camions et bus sont une mauvaise nouvelle. Les vélos électriques, en revanche, pourraient être la solution. Non seulement ils prennent moins de place sur nos routes, mais en plus ils n’émettent pas de gaz à effet de serre.

 

Ils sont aussi plus que capables de faire face à la capacité de livraison des camionnettes. La Bicycle Association signale que pas moins de 30% des livraisons par camionnette pourraient être transférées immédiatement aux vélos électriques, et ce phénomène ne fera qu’augmenter avec les changements dans la conception des villes et le fonctionnement des entreprises de livraison. Plutôt que d’avoir de grands centres de distribution en dehors des villes, de nombreux détaillants en ligne auront des entrepôts plus petits, plus proches des zones densément peuplées (Amazon le fait déjà). L’avenir de la logistique urbaine devrait donc se construire sur un « micro » réseau, les commandes étant exécutées et livrées à une courte distance de l’endroit où elles sont effectivement placées, ce qui est idéal pour les vélos de livraison électriques. 

 

Coûts économisés

 

Ceux qui choisissent d’utiliser des vélos électriques pour leurs livraisons feront également des économies. En plus de ne pas avoir à payer certains frais (essence, assurance et droits d’immatriculation, pour n’en citer que quelques-uns), les utilisateurs de vélos électriques n’ont pas à payer les « taxes d’embouteillage » qui sont imposées dans diverses villes d’Europe. Il convient également de noter que les vélos électriques peuvent être nettement moins chers à l’achat que les camionnettes et autres modes de transport de livraison, et qu’ils sont souvent plus rapides à réparer. 

 

Flexibilité

 

Les vélos électriques peuvent être utilisés pour la livraison dans de nombreux secteurs. Une étude de l’Université d’Anvers a mis en évidence tous les segments de marché possibles pour les vélos de fret électrique en vue d’une distribution plus durable à l’avenir : 

  • The gig economy – Fournir des services basés sur des applications tels que ceux fournis par Deliveroo, JustEat et UberEATS. 
  • Services de courrier – Pour livrer des colis individuels de A à B, pour un seul client. 
  • UCC partner – Comme mentionné, pour livrer des colis depuis les centres de regroupement urbain (UCC) aux consommateurs proches. 
  • Postal – Pour assurer les livraisons postales, en travaillant comme sous-traitant ou intégrateur de services. 
  • Véhicules de service – Servir de principal moyen de transport pour les petits prestataires de services, tels que les plombiers, les électriciens ou les techniciens de réparation de vélos. 
  • Services de livraison – Pour livrer les produits des PME, telles que les fleuristes, les boulangeries et les épiceries.

 

Les vélos électriques ont de multiples usages. En plus de nous aider à améliorer nos déplacements et nous maintenir en forme, ils peuvent en fait être utilisés pour livrer des articles à nos domiciles et sur nos lieux de travail. En tant qu’alternative moins chère et plus écologique aux fourgonnettes et aux voitures, et plus conforme à la façon dont les villes se développent, les vélos de livraison électriques ne feront que gagner en popularité dans les zones urbaines. 

 

Si vous recherchez la prochaine génération de vélos électriques de livraison, alors pensez à FuroSystems. Inspirés par l’ingénierie de précision de la conception aéronautique, nos vélos électriques offrent des performances et une expérience de conduite inégalées, qu’ils soient utilisés pour le travail ou les loisirs. Le Furo Sierra peut rouler aussi bien sur les sentiers de montagne que dans les rues des villes, tandis que le Furo X est l’un des vélos électriques pliables les plus légers du marché. 

 

Références

 

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/726911/2018_methodology_paper_FINAL_v01-00.pdf (pages 38 et 54)

 

La qualité de l’air urbain après le confinement : Comment les vélos électriques peuvent aider

Au cours des dernières semaines, le monde a été bouclé. Les déplacements ont été restreints, les restaurants, cafés et autres lieux publics ont été fermés et les rues sont pratiquement vides. C’est une période étrange et stressante pour la plupart d’entre nous, mais il y a un bon côté à être forcé de rester chez soi. Moins d’activité signifie moins de pollution, et la qualité de l’air des grandes villes a été considérablement améliorée. Non seulement cela donne à la Terre un répit bienvenu, mais cela pourrait aussi entraîner un changement radical d’attitude à l’égard des émissions et de nos modes de transport communs. 

 

Changements de la qualité de l’air<

 

À Londres, Paris, et dans d’autres grandes zones urbaines de France et d’Europe, la pollution par l’oxyde nitreux (NO2) et les particules minuscules a diminué d’environ 33 %, certaines zones enregistrant des baisses allant jusqu’à 50 %. La qualité de l’air à Londres en particulier est maintenant au plus bas niveau depuis l’année 2000 alors que la population était inférieure de 2 millions de personnes à ce qu’elle est aujourd’hui! Le protoxyde d’azote et la pollution par de minuscules particules sont « les deux polluants atmosphériques qui ont les plus grands impacts sur la santé des personnes », selon le Centre national des sciences atmosphériques. On estime que la mauvaise qualité de l’air est à l’origine de 110 décès prématurés chaque jour, et ce, uniquement au Royaume-Uni. 

 

La France et le Royaume-Uni n’est pas le seul pays à avoir connu des améliorations, la qualité de l’air dans les grandes villes du monde entier est nettement meilleure. Des villes comme Milan, New Delhi et Jakarta bénéficient d’un air sensiblement meilleur et d’un ciel plus clair, comme on peut le voir dans ces images côte à côte. Le résultat le plus frappant est peut-être le fait que l’Himalaya est maintenant visible à 160 kilomètres de distance dans certaines parties de l’Inde pour la première fois en 30 ans ! 

 

Changement d’attitude<

 

Ces améliorations de la qualité de l’air montrent trois choses. Premièrement, elle montre très clairement à quel point nos modes de transport actuels sont polluants. Ensuite, elle montre que nos villes (et la planète en général) peuvent se remettre très rapidement si nous cessons d’ajouter des polluants dans l’air. Et troisièmement, elle montre que nous devons chercher des moyens de transport individuels alternatifs pour les masses parce que nos méthodes actuelles (en particulier les voitures) ne sont pas durables. Il faut que quelque chose change, pour le bien de nos poumons et de notre planète. C’est un sentiment partagé par Dr Benjamin Barratt du King’s College de Londres

 

Les vélos électriques pourraient être la solution que nous recherchons tous, et nous ne disons pas cela uniquement parce que nous les fabriquons ! 

 

Les vélos électriques sont un mode de transport sans émission, et ils sont plus accessibles que les vélos ordinaires grâce à l’assistance du moteur. Ceux qui ne se sentent pas assez en forme pour faire tout leur trajet à vélo, ou ceux qui se sont sentis vulnérables sur la route, peuvent désormais profiter du plaisir de faire du vélo sans avoir à compter uniquement sur leur propre énergie. 

 

Le vélo reste une excellente forme d’exercice, des études montrant qu’un vélo électrique a un effet comparable sur la fréquence cardiaque du cycliste et les calories brûlées au vélo normal. Avec plus de personnes qui utilisent le VAE, il y aura également moins d’embouteillages dans les villes aux heures de pointe (car un vélo prend beaucoup moins de place qu’une voiture). Sans compter que l’air peut être beaucoup plus pur, surtout dans les grandes villes comme Paris. Vous pouvez en savoir plus sur les avantages des vélos électriques ici

 

Nous espérons que la récente amélioration de la qualité de l’air entraînera un changement d’attitude à l’égard des vélos électriques. Nous espérons que plus de gens verront les avantages de ces brillantes machines, et ce qu’elles peuvent faire pour nos villes et notre santé. 

 

Si vous voulez faire partie de l’avenir des transports dès aujourd’hui, alors consultez notre gamme de vélos électriques. Ils sont tous sans émissions et autorisés à circuler sur les routes de France, ce qui en fait le moyen de transport idéal pour se déplacer en ville. Notre Furo X est l’un des vélos électriques pliables les plus puissants que vous puissiez acheter, ce qui le rend amusant, rapide et pratique. Il est parfait pour les trajets domicile-travail, les balades à vélo le week-end et tout ce qui se trouve entre les deux. 

 

VTT vs VTT électrique

L’avènement des VTT électriques a été source de discorde au sein de la communauté du VTT. Certaines personnes considèrent l’utilisation d’un VTT à assistance électrique comme de la triche, tandis que d’autres pensent qu’il s’agit d’une grande évolution du vélo et qu’il y a de la place pour les cyclistes de VTT et de VTT électrique. Nous discutons ici de quelques différences essentielles entre les VTT électriques et les VTT traditionnels pour vous aider à décider si vous devez en acheter un.

 

Public cible

Les VTT s’adressent à un créneau très particulier. Les personnes qui aiment faire du vélo tout terrain, et celles qui sont suffisamment en forme et expérimentées pour rouler sur un terrain dangereux en toute sécurité. Il faut beaucoup de pratique pour devenir bon, et c’est une activité passionnante mais aussi très épuisante. Les VTT électriques visent à ouvrir l’activité à un plus grand nombre de personnes.

 

Ils s’adressent à ceux qui ont moins d’expérience en matière de cyclisme tout-terrain, ou peut-être aux personnes âgées qui ne se sentiraient pas à l’aise de rouler en tout-terrain sans une certaine assistance électrique. Même les vététistes expérimentés qui se remettent d’une blessure peuvent profiter des avantages d’un moteur électrique. Cela ouvre également l’activité à vos amis et à vos proches, qui veulent se joindre à vos aventures en VTT mais ne peuvent pas suivre. Les VTT électriques abaissent les barrières à l’entrée du VTT pour que plus de gens puissent en profiter.

 

Faire plus avec un VTT électrique

Dans le prolongement du point précédent, tout en permettant à un plus grand nombre de personnes de pratiquer le VTT, les VTT électriques permettent même aux cyclistes expérimentés de faire plus que ce qu’ils pourraient faire autrement. Avec l’aide de l’électrique, vous pouvez rouler plus vite, voyager plus loin et conquérir des terrains plus difficiles. Des sommets qui étaient auparavant hors de portée peuvent maintenant être atteints, et les pentes plus raides sont plus faciles à gravir maintenant que vous ne devez plus compter uniquement sur votre propre puissance.

 

Les VTT électriques permettent à de nombreuses personnes de faire plus dans le sport du VTT qu’elles ne pourraient le faire autrement. Les puristes peuvent y voir de la triche, nous y voyons une technologie qui nous aide à réaliser plus que ce que nous pensions possible auparavant. L’envoi d’un e-mail est-il de la « triche » par rapport à la rédaction d’une lettre à la main ? Bien sûr que non !

 

Comme une forme d’exercice

Une critique que les amateurs de VTT peuvent avoir à l’égard des VTT électriques est qu’ils sont une forme d’exercice moins efficace. Ils affirment que le moteur électrique soulage le cycliste d’une grande partie de ses efforts, ce qui rend l’activité moins intense. Ceci est logique, mais est-ce vraiment le cas ? Une bonne façon de le vérifier est de comparer la fréquence cardiaque moyenne d’une personne qui fait du VTT à celle d’une personne qui fait du vélo de montagne électrique. Une expérience a fait exactement cela, et a trouvé que les fréquences cardiaques sont presque identiques, ce qui suggère que les deux véhicules sont une excellente forme d’exercice. Les cyclistes ne devraient pas s’inquiéter de l’absence d’exercice s’ils choisissent un VTT électrique plutôt qu’un VTT traditionnel.

 

Différence de poids

La batterie et le moteur des VTT électriques ajoutent un poids considérable, à tel point qu’ils peuvent être deux fois plus lourds que les VTT traditionnels. Vous le remarquerez certainement lorsque vous devrez porter ou pousser le vélo sur des rochers, un ruisseau, ou même monter des escaliers. Cela dit, lorsque vous roulez à vélo, vous ne remarquerez pas le poids supplémentaire dû au moteur. L’assistance fournie se charge de la plus grande partie du poids supplémentaire, qui est donc effectivement annulé. De plus, le poids supplémentaire peut en fait vous donner plus de stabilité et de contrôle lorsque vous roulez en descente.

 

Batterie ou pas de batterie

Une préoccupation naturelle que beaucoup peuvent avoir en ce qui concerne la durée de vie de la batterie. Avec un vélo de montagne traditionnel, vous n’avez pas à vous inquiéter que vos jambes soient à court de jus. Un VTT électrique apporte avec lui d’autres soucis potentiels. Que faire si vous oubliez de le recharger complètement avant de partir pour une journée en montagne ? Et si la batterie s’épuise alors que vous êtes à des kilomètres de n’importe où ?

 

La vérité est que les batteries des vélos électriques sont excellentes de nos jours, et qu’elles dureront probablement plus longtemps que vous ne le pouvez ! Il faudra peut-être un peu plus d’organisation pour vous assurer que votre vélo est complètement chargé avant de vous lancer dans votre voyage, mais il est peu probable que la batterie soit épuisée avant que vous n’ayez fini votre journée. De plus, si le pire devait arriver et que votre batterie venait à s’épuiser avant que vous n’ayez terminé, votre vélo serait toujours en état de marche et vous pourriez rentrer chez vous ! Vous n’aurez aucune assistance, bien sûr, mais vous n’aurez pas besoin de le pousser à la main.

 

Au fond, les VTT et leurs cousins électriques sont très similaires dans leur utilisation. Si les VTT électriques s’adressent à un public plus large, il n’est pas nécessaire de les considérer comme un « challenger » par rapport aux VTT traditionnels. Il y a de la place pour les deux dans le monde, et les VTT électriques peuvent servir de passerelle vers les VTT pour certaines personnes. Si vous souhaitez acheter un VTT électrique, consultez notre Sierra. Un vélo de VTT électrique extrêmement puissant, robuste et confortable.

Quel âge faut-il avoir pour utiliser un vélo électrique ?

Pour beaucoup de gens, leurs souvenirs d’enfance à vélo font partie des meilleurs. La liberté, la vitesse, l’excitation! La seule chose qui pourrait être meilleure que le vélo, c’est le vélo à moteur électrique. Aujourd’hui, ce n’est plus un simple rêve d’enfant – les vélos électriques sont réels et de plus en plus accessibles. Cependant, avant de vous précipiter pour acheter un vélo électrique pour votre enfant, il est important de réfléchir à la légalité de l’utilisation d’un vélo électrique à certains âges. Nous examinons ici l’âge qu’une personne doit avoir pour pouvoir utiliser un vélo électrique.

 

Les vélos à assistance électriques sont encadrés par plusieurs lois en France. La loi Française actuelle entourant les VAE stipule que les cyclistes doivent avoir au moins 14 ans lorsqu’ils les utilisent sur la route. Par conséquent, il est illégal en France pour les enfants de moins de 14 ans de rouler à vélo électrique.

 

Les gens ont réfléchi à des moyens de contourner cette loi, par exemple en roulant à vélo avec la batterie éteinte. Mais c’est illégal. Une fois que la batterie a été installée sur un vélo, il est possible de l’allumer et de l’utiliser, ce qui fait que les enfants de moins de 14 ans ne sont toujours pas autorisés à rouler.

 

Qu’en est-il de la conduite hors route, comme sur les chemins de campagne? Il n’existe actuellement aucune loi concernant l’utilisation des vélos électriques sur les pistes de ce type, mais les autorités en question indiquent qu’il y a une implication tacite selon laquelle les gens devraient continuer à utiliser leur VAE en conformité avec le code de la route.

 

Les enfants de moins de 14 ans sont toutefois autorisés à utiliser des vélos électriques sur des terrains privés, à la discrétion du propriétaire. Les terrains privés ne sont pas soumis au code de la route, c’est donc une façon de permettre aux enfants de profiter des vélos électriques. Nous vous recommandons toutefois de faire preuve de discernement pour déterminer si c’est vraiment une bonne idée de permettre à votre enfant de faire du vélo à assistance électrique. Indépendamment de la loi elle-même, il y a un problème de sécurité pour les jeunes cyclistes : assurez-vous qu’ils sont suffisamment compétents et responsables pour rouler, même si vous avez la permission d’utiliser un terrain privé.

 

Raison derrière la loi

Vous pourriez être surpris par cette décision, étant donné que les VAE sont traités de la même manière que les vélos ordinaires non motorisés aux yeux de la loi. Les enfants de moins de 14 ans sont autorisés à faire du vélo, alors pourquoi pas de vélos électriques ? Selon le ministère des transports, tout est une question de sécurité.

 

Il y a un niveau de compétence et de responsabilité requis lorsqu’on conduit un véhicule à assistance électrique, et plus le véhicule est puissant, plus il faut de compétences et de responsabilités pour être capable de gérer cette puissance. L’âge minimum requis pour conduire un cyclomoteur est de 16 ans. « Cet âge a été ramené à 14 ans pour les VAE » en raison de leur puissance plus faible et des risques moins importants qu’ils présentent par rapport aux cyclomoteurs (et autres véhicules à moteur). En outre, les plus jeunes conducteurs de véhicules à moteur sont statistiquement les plus exposés aux risques de blessure, c’est pourquoi ces lois sont en place pour protéger les jeunes conducteurs.

 

Quelle est la punition pour avoir utilisé un vélo électrique alors qu’on est mineur ?

Être pris en train de conduire un vélo électrique alors qu’on a moins de 14 ans est passible d’une amende. Dans l’ensemble, il s’agit d’une infraction relativement mineure, mais l’amende est suffisante pour faire respecter la loi par les parents et les tuteurs.

 

Limites d’âge pour les vélos électriques en Europe

Comment l’approche du Royaume-Uni se compare-t-elle à celle du reste de l’Europe ? Il est intéressant de noter que il n’y a aucune restriction d’âge pour l’utilisation des ebikes dans l’UE. Toutefois, cela ne signifie pas que nous vous recommandons d’emmener votre enfant à l’étranger pour qu’il puisse rouler à sa guise. Faites preuve de discernement et assurez-vous que toute personne de moins de 14 ans (ou de tout âge d’ailleurs) est suffisamment compétente et à l’aise sur un vélo traditionnel non assisté avant de passer à un vélo électrique. La sécurité avant tout !

 

Les lois Européennes interdisant aux mineurs de rouler à vélo existe pour une raison : la sécurité. Les vélos électriques sont très amusants et constituent l’un des meilleurs moyens de se rendre d’un point A à un point B. Ils sont rapides, ne produisent pas d’émissions et constituent une excellente forme d’exercice. Découvrez notre Furo X, l’un des vélos électriques les plus légers et polyvalents du marché – vous ne trouverez pas de meilleur moyen de vous déplacer en ville.

Les choses à faire et à ne pas faire en modifiant votre vélo électrique

Une fois que vous aurez mis la main sur un tout nouveau vélo électrique, vous voudrez explorer tout ce qu’il peut faire. Bien qu’il soit déjà top dès sa sortie de l’emballage, vous pourriez commencer à le bricoler pour obtenir la performance ou sensation que vous recherchez. Dans cet article, nous vous expliquons à quoi vous devez penser lorsque vous modifiez votre vélo électrique. 

 

eTuning

Les batteries au lithium utilisées pour les vélos électriques sont très performantes. Bien qu’elles ne soient destinées qu’à vous aider à pédaler, elles sont capables de bien plus, mais cela ne va pas sans risque.

Les fabricants de vélos électriques limitent la puissance des batteries à 250 Watts et placent une coupure automatique sur l’assistance moteur dès que la vitesse du vélo dépasse 25 km/h.

 

Certains appareils peuvent toutefois contourner ces restrictions afin d’atteindre des vitesses plus élevées. Un de ces dispositifs est fixé entre le capteur magnétique de la roue et l’unité de contrôle du vélo, et il manipule essentiellement la vitesse à laquelle le vélo croît rouler. Cela l’empêche de s’arrêter à la limite légale de 25 km/h et permet au moteur de pousser le vélo à des vitesses beaucoup plus élevées. 

&nbsp ;

Aussi amusant que cela puisse paraître, cette modification particulière présente un certain nombre de problèmes. Le premier est qu’elle est illégal ; les vélos électriques sont actuellement classés dans la catégorie des cycles à pédales à assistance électrique (EAPC) aux yeux de la loi, et la limite de vitesse de 25 km/h est une condition stricte pour cette classification. A toute vitesse plus rapide, le vélo serait classé comme un scooter à des fins légales, avec tout ce que cela implique – permis, assurance, sécurité, etc. 

 

L’altération des limites de sécurité de la batterie peut également invalider la garantie du fabricant. Si un autre élément de votre vélo tombe en panne et que vous avez essayé de modifier les limites de votre systéme électrique, vous ne serez pas couvert. 

 

Notre conseil est le suivant : si vous recherchez de la vitesse, pédalez plus fort ou essayez un parcours de montagne en e-bike. Vous ne voulez pas gâcher votre vélo électrique (ou votre casier judiciaire !) en jouant avec le moteur. 

 

Fat tires

Une modification bien plus réalisable consiste à ajouter des pneus gras à votre vélo électrique. Si vous êtes un cycliste régulier, vous avez peut-être remarqué ces modifications lors de vos sorties sur les pistes de montagne. Il s’agit de pneus épais, presque comiquement larges, destinés à améliorer l’adhérence du vélo et à rendre la conduite plus « flottante ». Bien qu’ils aient été conçus à l’origine pour aider les vélos à rouler sur la neige, ils ont acquis une sorte de statut culte de nos jours – ils semblent être aussi populaires en ville qu’à la montagne. Dans tous les cas, ils peuvent être ajoutés à votre VTT électrique pour vous aider à vous frayer un chemin sur les sentiers d’altitude ou dans la circulation aux heures de pointe. 

 

Dérailleurs

Un autre aspect de votre VAE que vous pouvez personnaliser sont les vitesses. Alors que de nombreux vélos électriques prêts à l’emploi sont parfaitement adaptés à la conduite avec les vitesses déjà installées (Le Furo X de FuroSystems a un dérailleur Shimano à 9 vitesses), il est toujours possible de le modifier pour l’adapter à vos propres préférences de conduite sans avoir recours à l’assistance du moteur électrique. 

 

Une idée est de changer le rapport de vitesse entre l’avant et l’arrière du vélo. En règle générale, plus vous avez de vitesses à l’avant, plus le pédalage sera dur, mais plus vous pourrez aller vite. En revanche, plus il y a de vitesses à l’arrière du vélo, plus il est facile de rouler, mais plus difficile d’atteindre des vitesses plus élevées. La plupart des vélos électriques sont capables de supporter l’une ou l’autre de ces configurations et le moteur alimenté par batterie les assiste en cas de besoin. 

 

Autrement, vous pouvez même transformer votre vélo électrique en vélo à vitesse fixe. Le vélo fixe est le préféré des hipsters dans les rues de Londres. Il n’a qu’une vitesse et n’a pas de roue libre. Le résultat est un vélo au look minimaliste, mais qui peut être plus difficile à conduire par moments (surtout en montée). Mais avec un petit coup de pouce d’un moteur électrique, vous pouvez avoir l’air cool et et< aller de A à B sans transpirer.

 

Une fois que vous avez votre vélo électrique depuis un certain temps, vous pourriez vouloir le personnaliser pour qu’il se distingue sur la route. Si vous souhaitez ajouter une touche personnelle au vôtre, nous vous recommandons de vous éloigner du moteur électrique et de vous concentrer plutôt sur d’autres éléments comme les pneus et les vitesses ou même la selle ou les couleurs. 

 

FuroSystems fabrique une gamme de vélos électriques au design précis. Nos vélos électriques offrent aux navetteurs un moyen rapide, efficace et écologique de faire des allers-retours. Découvrez le Furo X< – le tout premier vélo électrique pliant tout carbone. <

 

Chaos du coronavirus : comment se déplacer à Paris sans risque

La pandémie de COVD-19 a jeté le monde dans le désarroi. En France, comme ailleurs, le gouvernement a imposé de sévères restrictions aux déplacements. Les restaurants, les cafés, les bars, les cinémas et à peu près tous les autres lieux où des rassemblements pourraient avoir lieu ont été fermés, tandis que le travail à domicile a été recommandé pour tout le monde, sauf une poignée de « travailleurs clés ».  

 

Le message du Président Emmanuel Macron est clair et net –« Restez chez vous ». Mais si vous êtes l’un de ces travailleurs clés, vous vous demandez peut-être comment vous pouvez vous rendre au travail sans risquer de contracter ou de propager le coronavirus. 

 

Les derniers rapports de Paris montrent que les transports en commun offrent des conditions parfaites pour que cette maladie se transmette de personne à personne. Comme moins de services fonctionnent et que les gares sont fermées, ceux qui doivent se déplacer dans la capitale (et beaucoup qui ne le font pas) s’entassent dans des wagons. 

 

Pour empêcher la propagation de cette maladie et éviter que notre service de santé ne soit débordé, deux choses doivent se produire : premièrement, nous répétons, restez à la maison ; deuxièmement, cherchez d’autres moyens de vous déplacer dans la capitale qui soient moins risqués. 

 

Il se peut que nous connaissions l’alternative idéale au métro en cette période troublée. 

 

Pédaler contre la pandémie

Si vous êtes un travailleur clé, l’un des moyens les plus sûrs d’éviter de contracter ou de répandre le COVID-19 sur votre trajet domicile-travail est de prendre un vélo. Vous pourriez utiliser un vélo classique, mais cette pandémie vous a pris au dépourvu et vous n’êtes peut-être pas en mesure de traverser la capitale à vélo. Un vélo électrique est la solution, et voici pourquoi. 

 

  • Assistance motrice – Les vélos électriques sont équipés de moteurs alimentés par des piles au lithium qui vous assistent jusqu’à une vitesse maximale de 25 km/h. Cela signifie que vous pouvez vous rendre sur votre lieu de travail sans transpirer, et probablement plus vite que vous ne le feriez avec le métro de toute façon. 
  • Durabilité – Les vélos électriques sont un moyen de transport respectueux de l’environnement de se déplacer de manière écologique. Alors que la pollution a chuté dans les métropolesdepuis le début de l’épidémie, rouler en vélo électrique ne salira certainement pas l’air de la capitale. 
  • Fiabilité – La RATP a fermé plus de 50 stations autour de Paris, et a réduit la plupart des services à un roulement le week-end. Bien qu’elle s’engage à faire en sorte que les travailleurs clés puissent atteindre leur destination, les voyages risquent d’être perturbés. Toutefois, avec un vélo électrique, les navetteurs peuvent prendre le contrôle et se rendre là où ils doivent sans retard. 

 

Conseils pour le cyclisme pendant la période de coronavirus

Les cyclistes doivent respecter les règles normales concernant l’épidémie de coronavirus. Ils doivent notamment se laver régulièrement les mains, ne pas se toucher le visage et limiter fortement les contacts sociaux. Les cyclistes doivent notamment se méfier de toucher le guidon, le casque et tout autre équipement. Des recherches préliminaires ont montré que le virus peut vivre sur des surfaces de quelques heures à plusieurs jours, il est donc fortement conseillé de se laver les mains dès que vous avez terminé votre trajet vers votre lieu de travail ou votre domicile. 

 

Tout le monde doit faire ce qu’il peut pour arrêter la propagation du coronavirus. Pour la plupart, cela signifie rester à l’intérieur et éviter tous les contacts, sauf les plus essentiels, avec les personnes d’autres foyers. Pour d’autres, en particulier ceux qui sont considérés comme des « travailleurs clés », cela signifie réduire le risque de contracter et de propager le virus. Outre des pratiques d’hygiène rigoureuses, le choix d’autres modes de transport, comme le vélo électrique, contribuera à enrayer la propagation de cette maladie. 

 

FuroSystems fabrique une gamme de vélos électriques au design précis. Nos vélos électriques offrent aux navetteurs un moyen rapide, efficace et écologique de faire des allers-retours. Découvrez le Furo X – le tout premier vélo électrique pliant tout carbone. 

Notre service et notre engagement face à l’épidémie de COVID-19

En ces temps d’incertitude et alors que le monde met en œuvre les mesures nécessaires pour empêcher l’épidémie de COVID-19 de se propager de manière catastrophique, avec pour objectif ultime de sauver des vies, nous avons également pris des mesures pour contribuer à cet effort mondial.

Lorsque cela est possible ou nécessaire, notre personnel travaille actuellement à domicile. En tant que marque numérique, cela est très facile à mettre en œuvre pour nous tout en maintenant notre niveau exceptionnel de soutien et de service client. La santé et sécurité de notre équipe et de nos clients étant notre priorité, nos ateliers sont toujours actifs et gérés par un minimum de personnes afin de garantir l’absence de toute interaction sociale, tout en assurant notre service clientèle, l’envoie de pièces de rechange et nos réparations.

En outre, grâce aux mesures prises par UPS pour adopter les règles mondiales de santé et de sécurité mise en place pour COVID-19 tout en maintenant un réseau efficace en Europe, nous sommes actuellement en mesure d’expédier toute commande comme d’habitude et sans délai.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous appeler ou à nous envoyer un message, nous sommes là pour vous aider !

Peut-on prendre un vélo électrique dans un avion ?

Les vacances à vélo sont de plus en plus populaires et de nombreuses personnes prennent les pistes et chemins d’Europe pour faire du tourisme et de l’aventure. Si vous possédez un vélo électrique, vous avez sans doute envisagé un tel voyage ; vous vous rendrez en Espagne ou en France pour profiter des merveilleux itinéraires à vélo qu’ils offrent. Cependant, prendre votre vélo électrique avec vous dans l’avion ne sera pas aussi facile que vous l’espériez. Nous vous présentons ici les problèmes que vous rencontrerez en essayant de prendre un vélo électrique en avion et les moyens de les contourner. 

 

En bref, la réponse est non : vous ne pouvez pas prendre un vélo électrique dans un avion. C’est à cause de la batterie. Toute batterie rechargeable au lithium de plus de 100Wh est interdite dans l’avion. Certaines compagnies aériennes peuvent autoriser des batteries allant jusqu’à 160Wh, mais vous devrez demander une autorisation préalable. La raison en est que les batteries au lithium peuvent présenter un risque d’incendie ; si leur enveloppe était endommagée ou surchauffée, la batterie pourrait court-circuiter et provoquer une étincelle. Le lithium est très inflammable, donc cette étincelle pourrait l’enflammer et même provoquer une petite explosion. Biensur, toutes les batteries modernes sont conçues pour résister à ce type de dommage, mais par nature la sécurité dans l’industrie de l’aviation ne prend aucune chance.

 

Un incendie dans la soute pourrait se propager sans être remarqué et il y a de fortes chances qu’il entre en contact avec d’autres objets très inflammables comme des aérosols et du vernis à ongles. C’est évidemment un énorme problème dans un avion. Et cela arrive plus souvent que vous ne l’imaginez. En fait, entre janvier 2006 et janvier 2020, il y a eu 268 incidents impliquant des batteries au lithium dans les avions – c’est plus d’un par mois ! 

 

Ce règlement permet toutefois de prendre la plupart des objets personnels, tels que les téléphones, les ordinateurs portables et les appareils photo, dans les avions. Le problème est que les batteries des vélos électriques ont tendance à être d’un minimum de 300Wh – notre plus petit vélo électrique, le Etura, est de 313Wh. Il est donc interdit de les faire voler sur des avions commerciaux. 

 

Alternatives à l’utilisation d’un vélo électrique

 

Vous ne devez pas encore abandonner vos espoirs d’emmener votre vélo électrique à l’étranger ; il existe des moyens de contourner le problème. 

 

Louez une batterie dès votre arrivée

 

Une option populaire consiste à retirer la batterie et à voler avec ce qui est essentiellement un vélo normal. Une fois arrivé, vous pouvez vous procurer une batterie que vous pourrez utiliser pendant toute la durée de votre voyage. Il y a deux ou trois choses à considérer ici. Tout d’abord, faites des recherches avant de prendre l’avion et assurez-vous de pouvoir trouver un loeur. Ce n’est pas le plus courant des services, alors vérifiez bien. Si vous prenez l’avion pour vous rendre dans une destination très prisée des cyclistes, vos chances de trouver un prêteur seront nettement plus élevées. Deuxièmement, vous devez vous assurer que la batterie est compatible avec votre vélo électrique. Malheureusement, il n’existe pas de « taille unique », et vous devrez donc faire des recherches dans ce domaine également. 

 

Bien que cela puisse sembler beaucoup d’efforts, ce sera nettement moins cher que de louer un vélo électrique entier pour votre voyage. Les voyages à vélo peuvent durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines, de sorte que les frais de location d’un vélo électrique peuvent être assez élevés. 

 

Envoyez votre batterie séparément

 

Dans certaines circonstances, il est possible d’envoyer la batterie de votre vélo à votre destination, mais cela implique des frais importants. Certains coursiers, tels que FedEx et UPS<, fournissent des informations détaillées sur l’emballage de votre batterie et sur la manière de l’envoyer à l’étranger. Par exemple, elle doit être déclarée comme « marchandise dangereuse » et étiquetée comme étant uniquement adaptée aux avions cargos. Elle doit également être emballée de manière à être protégée contre les courts-circuits. Cela peut être très compliqué, mais si vous êtes vraiment décidé à emporter votre propre batterie, il y a un moyen. 

 

Utiliser un autre moyen de transport

 

Si c’est possible, la meilleure option peut être d’utiliser un autre mode de transport. Par exemple, il n’y a pas de restrictions sur l’utilisation de vélos électriques sur les ferries. Vous pouvez prendre le ferry du Royaume-Uni vers l’Europe continentale, des endroits comme la France ou la Belgique, puis continuer le reste de votre voyage en voiture (ou en vélo électrique !). Cela limite le nombre de destinations que vous pouvez choisir, mais cela peut vous éviter bien des tracas. 

 

Ne laissez pas ces règlements vous décourager de faire l’expérience du vélo électrique. Nous sommes convaincus que certaines parties du monde sont plus facilement visibles à vélo, et les vélos électriques vous apportent l’aide dont vous avez besoin pour franchir des pentes que vous ne pourriez pas franchir autrement. Notre Furo X MAX est un vélo électrique puissant, doté d’une batterie de 375Wh, qui peut également être plié pour faciliter le transport. C’est l’un des vélos pliants les plus puissants que vous puissiez acheter et il est parfait pour toutes les occasions. Contactez-nous si vous avez des questions. 

Trottinettes électriques vs monocycles électriques

Les véhicules de transport personnel sont de plus en plus répandus dans les villes du monde entier. Les vélos traditionnels, les vélos électriques et les trottinettes électriques sont monnaie courante, et cette tendance ne fera que s’accentuer. L’un des modes de transport personnel les plus uniques est le monocycle électrique. Ce sont des curiosités beaucoup plus rares que les autres véhicules mentionnés, mais vous les avez probablement déjà rencontrés : une roue unique avec un volet de chaque côté sur laquelle le cycliste se tient debout. Il est très minimaliste, et les cyclistes semblent glisser dessus, souvent les mains dans les poches (ce que nous ne recommandons pas !). Une comparaison naturelle est faite entre les monocycles électriques et un autre appareil alimenté par l’électronique – les trottinettes électriques. Comme nous connaissons une ou deux choses sur les trottinettes électriques, nous avons pensé que nous pourrions intervenir dans le débat sur les monocycles électriques et les trottinettes électriques.

Expérience de conduite

L’expérience de conduite sur une trottinette électrique est très différente de celle sur un monocycle électrique pour une raison évidente: le guidon. Le guidon de la trottinette donne au conducteur un sentiment de sécurité et de contrôle, ce qui permet une meilleure direction. Avec un monocycle électrique, le conducteur doit se fier entièrement à son poids pour diriger. Le guidon d’une trottinette électrique permet également un meilleur équilibre et une meilleure stabilité, même sur les bosses et les creux de la route.

Tout cela signifie que les monocycles électriques ont une courbe d’apprentissage beaucoup plus raide que les trottinettes. La plupart des gens seront capables de monter sur une trottinette électrique et de la conduire immédiatement. On ne peut pas en dire autant des monocycles. La sensation de devoir enlever les deux pieds du sol pour monter sur le véhicule sans avoir le guidon à portée de main est inhabituelle et il faut du temps pour s’y habituer. En tant que telle, elle aliène un grand groupe de personnes qui peuvent avoir du mal à garder l’équilibre ou se sentir mal à l’aise avec une telle manœuvre. Les trottinettes électriques, en revanche, sont incroyablement intuitives et inclusives à cet égard.

Sécurité

Les différences de conception affectent également la sécurité de ces véhicules. Bien sûr, la conduite de n’importe quel véhicule comporte un risque, il est donc important d’être prudent lors de l’utilisation de l’un ou l’autre. Le guidon de la plupart des trottinettes électriques est équipé de freins, ce qui permet de ralentir et de s’arrêter très facilement en cas d’urgence. Le contrôle accru aide également les conducteurs à éviter plus facilement les nids de poule et les collisions.

Les conducteurs de monocycle électrique doivent se pencher en arrière pour actionner le frein, ce qui demande un certain temps d’adaptation. Certains cyclistes préfèrent cette solution au freinage traditionnel, mais on peut faire valoir qu’elle est moins sûre. Les monocycles électriques présentent également un manque considérable de manœuvrabilité latérale.

Vitesse

La vitesse d’une trottinette ou d’un monocycle électrique dépend du modèle particulier que vous achetez. Certaines peuvent rouler à environ 25 km/h, tandis que certains modèles suralimentés atteignent des vitesses de plus de 80 km/h ! Toutefois, la plupart des trottinettes et des monocycles électriques ont une vitesse maximale d’environ 32 km/h.

Cela étant dit, la vitesse maximale qui peut être atteinte est presque sans importance, car il est difficile d’atteindre de telles vitesses de manière constante dans une ville. Les routes sont cahoteuses, les sentiers sont sinueux et il faut rester vigilant à tout moment, surtout lorsque des piétons se trouvent à proximité. Mais il est bon de savoir que votre véhicule a du punch – même si vous avez rarement l’occasion de l’essayer.

Coût

En ce qui concerne les prix, les trottinettes électriques et les monocycles électriques sont très similaires. Ils peuvent coûter entre 300 et 2000 livres euros. Tout dépend de la puissance, du design, de l’autonomie et des caractéristiques supplémentaires que vous souhaitez obtenir de votre véhicule. Par exemple, notre propre Fuze est équipée d’un freinage par récupération et plus de 576Wh de batterie pour 750W de puissance. Cela signifie que l’excès d’énergie créé lors du freinage est stocké et utilisé par la batterie, qui se charge efficacement pendant que vous roulez. C’est une caractéristique supplémentaire que la plupart des trottinettes électriques n’ont pas.

Dans l’ensemble, les monocycles sont très amusants pour certains utilisateurs, mais les trottinettes électriques offrent une expérience plus complète pour pratiquement tout le monde. Leur conception permet une conduite intuitive (et amusante). Si vous souhaitez participer, consultez notre Fuze e-trottinette. Avec sa puissante batterie de 422Wh (ou 576WH dans le Fuze Max), une vitesse de pointe de 45 km/h et un élégant design pliant, c’est le parfait véhicule de transport personnel.

Les meilleures pistes de VTT en Europe

De plus en plus de gens échangent leur séjour en ville contre un voyage à la montagne. Loin du chaos de la ville, vous pouvez respirer l’air frais et obtenir l’espace vital dont vous avez besoin. Mais partir en montagnes ne signifie pas qu’il faille lever le pied. Le VTT est un choix toujours populaire pour ceux qui cherchent à s’échapper de la ville, et il a été rendu plus accessible avec l’arrivée des VTT électriques. Pour vous aider dans votre prochaine escapade, voici nos meilleures pistes européennes à parcourir avec votre VTT électrique

Lairig Ghru, Écosse

  • Niveau de difficulté : Dur
  • Longueur : 11 km
  • Temps estimé : 1 heure 15 minutes
  • Altitude maximale : 484 mètres

C’est peut-être un sentier relativement court, mais il mettra à l’épreuve les capacités des riders les plus expérimentés. Ce parcours à voie unique vous fera longer des collines couvertes de fougères et descendre des pentes abruptes de forêts de pins, avant d’arriver au même endroit où vous avez commencé – le hameau de Coylumbridge. Mais attention, il se peut que vous deviez faire des randonnées à pied ou à vélo par endroits, car le terrain peut devenir trop difficile à traverser ! 

Trouvez la carte GPS de la route de Lairig Ghru ici.

Boucle des dolomites, Italie

  • Niveau de difficulté : Expert
  • Longueur : 56 km
  • Temps estimé : 6 heures
  • Altitude maximale : 2141 mètres

Les Dolomites sont un paradis pour les vététistes, avec des centaines d’itinéraires différents sillonnant des affleurements rocheux, des forêts alpines et des prairies de montagne verdoyantes. Cet itinéraire particulier, qui part du petit village de Pozza di Fassa, englobe tout cela, avec quelques pentes difficiles (jusqu’à 29 %) – seuls les cyclistes expérimentés devraient s’y essayer. 

Trouvez la carte GPS de la route de la boucle des Dolomites ici.

Tour du Réservoire de Boadella, Espagne

  • Niveau de difficulté : Intermédiaire
  • Longueur : 27 km
  • Temps estimé : 2 heures 30 minutes
  • Altitude maximale : 373 mètres

Cette piste cyclable plus accessible fait le tour du réservoir de Boadella en Catalogne, offrant des vues spectaculaires sur les paysages environnants. Une route douce, avec une seule section de pente modérée, serpente autour des montagnes luxuriantes, offrant le point de vue parfait pour regarder les eaux cristallines du lac et du réservoir.

Trouvez le GPS de la boucle du réservoir de Boadella ici

Tour de Mittenwald, Allemagne

  • Niveau de difficulté : Expert
  • Longueur : 64 km
  • Temps estimé : 7 heures
  • Altitude maximale : 1791 mètres

Connu pour ses maisons peintes et ses violons de renommée mondiale, Mittenwald incarne la région allemande de Bavière. Avec ses trois ascensions, cet itinéraire est principalement à voie unique et passe par des vallées boisées, des prairies et des ruisseaux. 

Trouvez le GPS de la boucle de Mittenwald ici.

Grande Traversée du Massif Central, France

  • Niveau de difficulté : Expert
  • Longueur : 1400 km
  • Temps estimé : 8/9 jours
  • Altitude maximale : 1 567 mètres

Pour ceux qui veulent vraiment mettre leur VTT électrique à l’épreuve, il y a la fameuse route française, la Grande Traversée du Massif Central. S’étendant d’Avallon, au centre du pays, au Cap d’Agde, sur la Côte d’Azur, cette gigantesque piste traverse 5 parcs nationaux et passe par des lacs, des montagnes et même des volcans. Si vous n’êtes pas à la hauteur de l’ensemble du parcours, vous pouvez en emprunter certaines parties qui sont tout aussi agréables – consultez le site Internet officiel de la randonnée site Internet officiel pour voir ce qui vous convient. 

L’Europe regorge de superbes pistes et sentiers pour tester votre VTT électrique. Avec un peu d’aide d’un moteur électrique, vous pouvez parcourir tous les itinéraires de montagne, sauf les plus exigeants, ce qui vous laisse suffisamment d’énergie pour profiter du reste de votre pause. Que vous soyez un pro ou que vous débutiez, Le VTT électrique de FuroSystems, le SIERRA est le compagnon idéal pour les meilleurs sentiers d’Europe. Avec un cadre léger, un moteur puissant et une batterie à haute densité, vous pourrez gravir les montagnes aussi vite que vous pourrez les dévaler. 

Scroll to top